DECOUVREZ ET PARTAGEZ MON LIVRE EN LECTURE GRATUITE :

L’alerte et la protection des populations en cas d'évènement majeur


Si je vous dis SAIP, ça vous parle ? Non ?! Et bien je vous comprends. Justement, après avoir lu cette partie, vous serez incollable et vous partagerez la bonne parole autour de vous.

En fait, SAIP c’est pour Système d’Alerte et d’Information des Populations. Fastoche non ?! Je rigole, maintenant que vous connaissez cet acronyme, il va falloir savoir à quoi ça sert. Différents outils ont été créés pour diffuser une alerte auprès des populations, nous allons les détailler.

"Il est important pour chacun d’entre nous d’être en mesure de connaître les bons comportements à adopter en cas de catastrophe, crise ou d’évènement exceptionnel."


Vous connaissez déjà les sirènes dans les villes et villages. Lors d’un danger imminent ou un évènement grave, le SNA pour Signal National d’Alerte entre en jeu. Son but : diffuser un signal sonore par variation sur trois cycles successifs d’une durée d’une minute et quarante et une secondes. La fin de l’alerte est donnée par un signal sonore en continu qui dure trente secondes.
Près de 5 300 sirènes sont répertoriées et permettent la diffusion de ces alertes en journée ou la nuit. Vous avez certainement déjà entendu des essais, en règle générale le premier mercredi de chaque mois à midi. La population se doit de savoir à quoi ressemblent ces sirènes, c’est pourquoi elles sont testées, pour identifier ce son et pour qu’il ne soit pas inconnu à l’oreille.

"Lorsque ce n’est pas un essai, ce déclenchement doit être pris au sérieux et notre réaction doit être immédiate (mise à l’abri, confinement, évacuation, etc.)."

Je vous l’accorde, en 2017, ces sirènes commencent peut-être à vieillir un peu et la nouvelle technologie va certainement venir les remplacer. Cependant, nos bonnes vieilles sirènes sont toujours d’actualité et font partie intégrante du SAIP.

Justement, je vais maintenant vous parler de la télévision et de ces outils de dernière génération. En effet, la télévision fait aussi partie de ce système d’alerte des populations grâce aux médias que l’on connait tous : Radio France et France Télévision. Ces derniers sont des relais pour le Ministère de l’Intérieur concernant la diffusion des informations et la conduite à tenir pendant l’incident en cours. Finalement, j’ai même envie de vous dire que ces outils sont liés. Eh bien oui, puisque vous entendez le signal sonore via les sirènes, vous allumez la radio ou la télévision pour vous « brancher » sur France Bleu, France Info, les différentes radios locales, France Télévision ou les chaînes d’information en continue que l’on trouve sur la Télévision Numérique Terrestre (TNT).

Vous allez me dire, si vous êtes en voiture, radio éteinte, sur une autoroute, une nationale ou de passage dans une agglomération, comment prendre connaissance de cette alerte ? Je vous réponds : les panneaux d’information des usagers bien sûr ! Implantés dans ces différents lieux (et même de plus en plus en agglomération), ils diffusent également le message de l’alerte en cours. Il va quand même falloir ensuite allumer sa radio…

Je vais maintenant m’adresser aux férus des réseaux sociaux et d'Internet en règle générale… Le ministère de l'Intérieur peut désormais compter sur Facebook grâce à son "Safety Check" (créé en 2014) qui est déclenché lorsqu'un incident majeur met en danger les citoyens et permet aux utilisateurs de ce réseau social de se signaler en sécurité à leurs proches. Ce moyen de communication est rapide et efficace avec une forte visibilité.

Bien entendu, Twitter sera également utilisé et un compte est exclusivement dédié à la diffusion d'alertes sur ce réseau social : @Beauvau_Alerte. Il ne reste qu'à s'abonner à ce compte et, pour ceux qui le souhaitent (et c'est tout de même recommandé), d'activer les notifications sur mobile, pour que votre téléphone vous informe de chaque nouveau tweet (le compte ne diffuse que lors d'un événement majeur de sécurité publique ou civile survenant en France).

Mais Google n'est jamais très loin et justement, ce moteur de recherche (largement utilisé), relaiera les messages via "Posts on Google". Toutes les recherches effectuées par un utilisateur dans la zone impactée ou si des mots-clés en rapport avec l'événement en cours sont tapés (attentat, ouragan, fusillade,...), l'évènement posté par le ministère de l'Intérieur sera visible en priorité.

Bien entendu, les réseaux sociaux sont d’excellents vecteurs de transmission d’alerte pour les populations. On l’a vu ces derniers mois, lors d’un attentat ou incident majeur, des comptes officiels diffusent l’alerte et la bonne conduite à tenir en fonction de l’évènement en cours. Je vous ai parlé de comptes officiels et j’insiste, on retrouve beaucoup de fausses informations et de rumeurs lors de crises sur les réseaux sociaux. Vous ne devez pas partager une information de source inconnue. Qui dit comptes officiels dit : Ministère de l’Intérieur, Gouvernement, Police et Gendarmerie Nationale, Préfectures, les services départementaux d’incendie et de secours (SDIS). Également, vous avez l’association des Volontaires Internationaux en Soutien Opérationnel Virtuel (VISOV). Ces volontaires récoltent les informations vérifiées provenant des comptes officiels pour une diffusion large et sûr. Tout ceci entre dans un cadre de Média Sociaux en Gestion d’Urgence (MSGU).

"Vous devez adopter la bonne conduite à tenir lors d’incident majeur et ce, dès le début de l’alerte jusqu’à sa fin. Vous êtes, vous-même, un acteur de la sécurité civile."

Si, je vous le dis, vous en êtes un. L’article suivant du code de la sécurité intérieure le précise : « toute personne concourt par son comportement à la sécurité civile ». Alors ?! Des questions ?

Avoir les bons réflexes de sauvegarde :
  1. se mettre en sécurité en rejoignant un établissement, une habitation, tout ce qui peut vous protéger de l’environnement extérieur,
  2. s’informer via la radio, la télévision, les réseaux sociaux (avec les comptes officiels bien entendu),
  3. écouter et respecter tous les conseils diffusés par les différentes autorités (se confiner ou évacuer).

"Quand on vous parle de confinement il est très important de bien réagir. Prenez soin de fermer toutes vos portes et fenêtres. Calfeutrez-les ainsi que toutes vos ventilations dans votre domicile. Arrêtez également tout système de ventilation et de climatisation."

Restez en sécurité, n’allez pas chercher vos enfants à l’école, ils y sont protégés tout comme vous l’êtes. Je me doute qu’en tant que parent, il est plus facile de le dire que de le faire. Sachez tout de même que personne ne vous laissera entrer dans l’école qui sera elle aussi confinée… 

N’encombrez surtout pas les lignes téléphoniques, le réseau doit rester disponible pour les services d’urgence. Cela va de soi : n’appelez pas les numéros d’urgence pour vous informer de la situation.

En cas de demande d’évacuation, il est préférable d’avoir avec soi un kit d’urgence. Et en France, nous ne sommes pas en avance. Alors, je vais vous aider à faire le vôtre. Il doit être dans un endroit facile d’accès et vous devez regrouper tout ce qui le compose :
  • 6 litres d’eau par personne en petites bouteilles (c’est plus pratique que les grandes bouteilles),
  • un couteau de poche, un ouvre-boîte ou couteau multifonctions,
  • de la nourriture (sous forme de barres énergétiques), des fruits secs, des conserves,…
  • au moins une lampe de poche avec des piles supplémentaires, au mieux une lampe de type dynamo,
  • des bougies, des allumettes et/ou un briquet,
  • un double des clés de maison et de voiture,
  • la photocopie de vos papiers d’identité,
  • un peu d’argent liquide,
  • quelques vêtements de rechange,
  • du papier hygiénique et un essentiel de toilette, des lingettes et de la solution hydroalcoolique,
  • un sac de couchage,
  • des sacs plastiques pour protéger des affaires (notamment les bijoux),
  • et tout ce dont vous pensez avoir besoin, n’oubliez surtout pas vos médicaments en cas de traitement à suivre.
Dès aujourd’hui, vous pouvez vous renseigner sur les différents risques présents sur votre commune et celles qui l’entourent grâce au site internet suivant : www.georisques.gouv.fr.

Complétez et affinez également vos connaissances sur ce que sont les risques sur www.gouvernement.fr/risques.

Vous pouvez enfin utiliser le site internet de « Pavillon Orange » pour regarder si votre commune possède le label décerné dans la sauvegarde des populations face aux risques et menaces majeures avec : www.pavillon-orange.org.

Vous voilà bien informé sur l’alerte des populations. N’hésitez pas à partager autour de vous ces quelques conseils qui peuvent être vitaux en cas de crise.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Retrouvez ci-dessous l'ensemble de mes articles publiés :