DECOUVREZ ET PARTAGEZ MON LIVRE EN LECTURE GRATUITE :

Les plaies

 


Ggrrr... Ça picote !! Ça lance !! Oui, je sais, j'imite assez bien le fait de se couper ou de s'érafler la peau. Je vous vois venir, vous vous dites que je ne vais pas faire de miracle avec cet article et vous apprendre à réagir en cas de plaie ?! Et bien, des miracles non, en revanche un peu de connaissances je pense que oui. En effet nous n'effectuons pas toujours la bonne action. Je vais également surtout vous présenter ce que sont les plaies, puisque tous les saignements ne sont pas hémorragiques.

Une plaie, dans sa définition, est une lésion de la peau, cette belle enveloppe qui protège nos tissus situés juste en-dessous. En fait il en existe deux types :

  • la plaie simple : il s'agit d'une petite lésion de la peau suite à une coupure superficielle ou une éraflure qui saigne très peu et dont l'écoulement de sang va se stopper spontanément.
  • la plaie grave : elle regroupe toute plaie située au niveau du thorax, de l'abdomen, au niveau d'un œil ou d'un orifice naturel. Il s'agit sinon d'une plaie dont son aspect est déchiqueté, écrasé, etc. On qualifie de plaie grave également toute plaie avec un objet tranchant, perforant, suite à une morsure ou causée par un projectile (arme à feu). Bien entendu, une plaie est considérée comme grave lors d'une hémorragie, cependant ici, les premiers secours à apporter vont être différents (voir mon article sur les hémorragies).

En général, une plaie fait suite à un traumatisme pénétrant la peau. Comme nous l'avons vu dans la définition, une plaie peut, en fonction de sa localisation et de son état, amener la personne vers une détresse vitale (par la présence d'une hémorragie, d'une gêne à la respiration, d'une réaction allergique, etc.). Il y a également le risque d'infection qui est souvent oublié ou mal interprété, notamment par le tétanos. C'est une maladie se manifestant par des contractures généralisées de l'ensemble des muscles du corps, entraînant une véritable tétanisation. Il s'agit d'une affection grave, souvent mortelle. Seul le vaccin contre le tétanos permet d’être immunisé, en effet, il n’existe pas d’immunité naturelle. A savoir, ce vaccin est d’une efficacité quasiment parfaite.

Si vous souhaitez en savoir plus concernant les différents vaccins et leurs préconisations, rendez-vous sur le site internet du Ministère des Solidarités et de la Santé en cliquant sur le lien suivant: "Calendrier des vaccinations 2017".

"En votre qualité de sauveteur, vous devez identifier directement la plaie (simple ou grave) pour adopter une conduite à tenir adaptée à la situation rencontrée."

Pour savoir comment réagir, nous allons détailler le principe d'action de chacune des deux familles de plaies.

Commençons par la plaie simple :

Avant toute chose, lavez-vous correctement les mains à l'eau et au savon pour éviter de transmettre les saletés et les germes présents sur vos mains à la personne qui s'est écorchée ou éraflée la peau. Depuis quelques années maintenant, vous avez certainement entendu parlé de la solution hydro-alcoolique. Celle-ci ne remplace pas un lavage à l'eau et au savon mais vient le compléter si vous en avez, en l'appliquant après le séchage des mains. Une fois que vous vous êtes frictionné, ne pas se sécher les mains, la solution sèche très rapidement. Tout ceci pour vous dire que se frictionner avec une solution hydro-alcoolique ne signifie pas se laver les mains.

Une fois que vos mains sont propres, il suffit de venir nettoyer la plaie en la rinçant à l’eau avec ou sans savon. Et oui, l’eau seule par ruissellement sur la plaie va venir éliminer les petits germes de la lésion qui provoquent les infections. Si des salissures ne partent pas par ruissellement de l’eau, aidez-vous d’une compresse pour les déloger de la lésion.

Bien sûr, si vous avez un antiseptique, vous allez l’appliquer par la suite, une fois la plaie lavée sous l’eau. Vient ensuite le moment de douceur, la protection avec un pansement adhésif.

On en revient finalement toujours au même point, la vérification de vos vaccins notamment la validité de votre vaccination antitétanique. Et puis, cela va de soi, si dans les jours qui suivent votre blessure, vous avez de la fièvre, la zone touchée reste chaude, rouge ou si un gonflement est présent, consultez votre médecin.

Vous voyez, on en apprend des choses, même pour une lésion bénigne de la peau !

Passons ensemble à la plaie grave :

Cette fois-ci, il va y avoir quelques gestes à effectuer pour éviter toute complication chez la personne blessée. 

"Si vous êtes confronté à une plaie avec un corps étranger toujours dans la lésion (couteau, débris de verre, etc.) ne le retirez jamais !"


Alors, pourquoi ne pas l’enlever puisqu’on doit agir pour soulager la personne ?! Oui, tout à fait, cependant, ce corps étranger empêche l’aggravation de cette lésion et évite un saignement abondant puisqu’il vient appuyer directement sur les vaisseaux sanguins.

En revanche, sans la présence d’un corps étranger dans la plaie avec un saignement abondant (une hémorragie), vous devez stopper celle-ci immédiatement ! (voir mon article sur les hémorragies).

Pour une plaie située au niveau du thorax, vous devez laisser celle-ci à l’air libre. En effet, en fonction de la gravité de la lésion thoracique, si vous la couvrez, vous risqueriez de mettre en jeu la vie de la personne. Certes, par inadvertance bien sûr mais votre pansement pourrait être occlusif et empêcher la personne de respirer correctement.

Voyons ensemble les positions d’attente en cas de plaie en fonction de la localisation :

  • en cas de plaie au niveau du thorax : asseoir la personne, cette position vient faciliter la respiration.
  • lors d’une lésion à l’abdomen : allonger la personne avec les jambes fléchies, pieds à terre. La flexion des jambes permet le relâchement des muscles de l’abdomen et ainsi, diminue la douleur.
  • lors d’une plaie située à l’œil : allonger la personne avec les yeux fermés sans bouger la tête. Un mouvement de la tête et/ou l’ouverture des yeux pourraient aggraver la lésion.
  • pour toutes les autres plaies : allonger la personne. Cette position permet de prévenir les éventuels complications et détresses qui peuvent s’installer. 

"Quoi qu’il en soit, dans tous les cas il va falloir protéger la personne contre le froid, les intempéries ou la chaleur. Surtout, rassurer et surveiller la personne continuellement"


Après avoir effectué les gestes de secours adaptés à la situation en cas de plaie grave, alertez les secours d’urgence et suivez leurs conseils (voir mon article sur l’alerte des secours).

Vous voyez que finalement, il y avait quelques petites choses à savoir ou parfois à se remémorer. Les rappels font toujours du bien, informez-vous et formez-vous à ces gestes salvateurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Retrouvez ci-dessous l'ensemble de mes articles publiés :